Et pourquoi pas le Gers ?

Nous ne connaissions du Gers que le très joli film «  le bonheur est dans le pré ». Nous n’avions jamais mis les pieds au-delà de Béziers et, tout d’un coup, nous avons visité Toulouse puis fait ce fameux saut dans l’inconnu en répondant à une annonce de gardiennage aux confins du Gers, des Landes, des Pyrénées Atlantiques et des Hautes Pyrénées.

Au départ, nous devions veiller sur une grande maison au milieu des vignes, un vieux chat de 17 ans, quatre poules et un coq. A l’arrivée, il ne restait que 2 poules et leur coq, les deux autres ayant régalé un renard. Pas d’oeufs frais comme nous l’escomptions, ces poulettes étant trop vieilles.

Nos amis nous avaient prévenus : mais il n’y a rien à faire dans le Gers, vous allez vous ennuyer, trois mois !!! vous êtes fous !!!

La maison, en rénovation, n’offrait pas de canapé et de télévision dans la chaleureuse pièce à vivre où une grande cheminée permet de brûler d’énormes bûches.

La légère déception ressentie devant une maison poussiéreuse et imbibée d’odeur de tabac a vite fait place à un enthousiasme dès nos premières balades dans la région. Un grand ménage et surtout un temps magnifique ont permis une installation (presque) à notre goût. Avec une rallonge, la télévision qui trônait dans la chambre a repris une place qui nous convient mieux. Le soleil a permis d’aérer et de redonner son ambiance campagnarde à cette grande maison de vigneron.

Du vin à tous les repas !

le meilleur MadiranNous sommes dans la région du Madiran, vin célèbre s’il en fut.

Avant de nous quitter, notre hôte nous a fait griller des magrets de canard dans la cheminée, goûter le Pacherenc (blanc) et un Madiran (rouge) « costaud », et donné des adresses indispensables comme celle de Patricia qui fait des croustades à l’armagnac à tomber de l’armoire.

(Note : attention aux susceptibilités locales : demander une croustade dans le Gers et une tourtière dans les Landes, c’est le même dessert, une pâte très fine aux pommes ou aux pruneaux, mais il ne faut pas le faire remarquer).

A partir de là, en avant toute, les Baron découvrent et, ma foi, ce choix de venir passer trois mois dans le Gers était parfait.


A suivre….

 

Autres articles: